Juifs et Arabes unis par la cuisine et non par la politique...



Juste un exemple de ce qui se passe... ailleurs mais si proche de nous!


Juifs et Arabes unis par la cuisine et non par la politique...

Chaque semaine, depuis cinq mois, un groupe de femmes arabes et juives de villes voisines, près d’Haïfa en Israël, se réunissent pour cuisiner. Chaque semaine, elles se retrouvent chez l’une d’entre elles et découvrent, en échangeant recettes, traditions culinaires et souvenirs d’enfance, les éléments qu’elles partagent en commun et les différences qui les séparent. Ces réunions hebdomadaires ont lieu grâce à une initiative appelée Cooking for Peace (Cuisiner pour la paix), un des nombreux projets lancés par le Centre d’éducation Givat Haviva.


Givat Haviva (Israël) – Chaque semaine, depuis cinq mois, un groupe de femmes arabes et juives de villes voisines, près d’Haïfa en Israël, se réunissent pour cuisiner. Chaque semaine, elles se retrouvent chez l’une d’entre elles et découvrent, en échangeant recettes, traditions culinaires et souvenirs d’enfance, les éléments qu’elles partagent en commun et les différences qui les séparent.

 

Ces réunions hebdomadaires ont lieu grâce à une initiative appelée Cooking for Peace (Cuisiner pour la paix), un des nombreux projets lancés par le Centre d’éducation Givat Haviva. Cooking for Peace fait partie du nouveau modèle holistique d’éducation pour la paix appelé Shared Communities. Ce modèle a été élaboré suite aux changements profonds survenus ces dix dernières années au sein des sociétés juives et arabes en Israël. Il offre une nouvelle manière de réduire les clivages.

 

Depuis le début de la seconde Intifada en 2000, les Israéliens arabes ont connu une montée du sentiment nationaliste motivée par la lutte des Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza pour la création de leur propre Etat. Dans le même temps, est apparu en Israël un nouveau leadership politique et intellectuel prônant un « Etat pour tous les citoyens ». Chez les Juifs israéliens, il y a également eu une forte montée du sentiment nationaliste due, en partie, à l’échec du processus de paix d’Oslo.

 

La montée du nationalisme de part et d’autre a rendu les modèles traditionnels en faveur de l’éducation pour la paix, qui rassemblaient les groupes en conflit pour qu’ils discutent de leurs différentes versions historiques et politiques, trop difficiles à mettre en oeuvre et souvent inefficaces. Cette réalité a contraint les militants pour la paix à identifier une nouvelle approche pour trouver un terrain d’entente et développer de nouvelles pratiques et terminologies.

 

Le nouveau modèle en faveur de l’éducation pour la paix passe du dialogue qui s’attache aux récits à la découverte active des valeurs, besoins quotidiens et objectifs communs. Les participants sont ensuite encouragés à créer des cadres de coopération devant sévir à atteindre ces objectifs.

 

Le modèle de Givat Haviva entend inciter tous les partenaires potentiels à surmonter les clivages. Il se fonde sur l’idée que la participation active de cercles sociaux sans cesse plus importants permet une coopération durable entre les communautés. Ainsi, l’idée de Shared Communities peut s’appliquer non seulement aux relations judéo-arabes mais aussi à d’autres clivages sociaux (ex: entre juifs laïcs et juifs religieux, entre citoyens de longue date et jeunes immigrés ou encore entre riches et pauvres).

 

Depuis qu’elle a fondé le Centre judéo-arabe pour la paix en 1964, Givat Haviva est devenue une entité de premier plan dans le domaine du dialogue entre Juifs et Arabes en Israël. Des dizaines de milliers de participants ont pris part à ses programmes et rencontres. En 2001, Givat Haviva a obtenu le prix UNESCO de l’éducation pour la paix.

 

Cooking for Peace fait partie d’un projet pilote d’envergure pour l’initiative de Shared Communities. Le projet a réuni des participants des villes voisines de Pardes Hanna-Karkur (ville juive) et Kfar Kara (ville arabe), les deux étant situées dans le district d’Haïfa. Le programme a été lancé en janvier 2011 avec un accord promettant des projets intercommunaux qui a été signé par les maires de Pardes Hanna-Karkur et Kfar Kara. Ils y ont fait inscrire ce qui suit: « Nous sommes conscients que la proximité géographique n’est pas suffisante… et il faut un travail de coopération afin de faire de la proximité géographique une proximité humaine, un élément de confiance et d’appréciation mutuelle. »

 

Local Stories est une autre initiative en cours au sein de Shared Communities qui a conduit les habitants de Pardes Hanna-Karkur et Kfar Kara à se rencontrer régulièrement. Dans ce cours de vidéographie, Juifs et Arabes du troisième âge se réunissent chaque semaine pour apprendre la scénarisation, la rédaction et l’art de se servir d’une caméra vidéo. Les participants réaliseront ensemble de courtes vidéos représentant l’histoire et le caractère uniques de chacune des deux communautés.

 

Un autre programme cible les élèves de sixième. Together for the Environment (Ensemble pour l’Environnement) a rassemblé 50 jeunes Arabes et Juifs pour qu’ils participent à un programme innovant d’apprentissage visant à encourager une prise de conscience environnementale. Enfants et éducateurs prennent part à une série d’ateliers où ils utilisent des matériaux recyclables pour créer des objets pratiques et artistiques – tout en acquérant une nouvelle gamme d’instruments pour le dialogue. Unis par l’objectif commun qui consiste à protéger l’environnement, les enfants trouvent continuellement des méthodes créatives pour contourner les barrières linguistiques et culturelles.

 

Parmi d’autres initiatives intercommunautaires figurent un théâtre pour les jeunes, un club de randonnée pour femmes, un cours de secourisme et des programmes destinés à responsabiliser les équipes municipales. Ces initiatives multigénérationnelles et interculturelles ont un impact holistique et durable sur chaque aspect des deux communautés.

 

Tirant parti des projets pilotes de Pardes Hanna-Karkur et Kfar Kara, Givat Haviva développe maintenant le modèle holistique de Shared Communities afin qu’il puisse servir à surmonter les clivages existant entre de nombreux types de communautés en Israël et ailleurs. Nous espérons que l’impact positif apportera les ressources nécessaires pour faire de ce programme un sérieux catalyseur pour un changement au sein de la société israélienne et qu’il contribuera à lutter en faveur d’une justice sociale.

 

David Amitai

___________
David (Dudu) Amitai est le porte-parole de Givat Haviva et un ancient étudiant de l’université de Tel Aviv et de l’université de Californie, Los Angeles.

 

© Source : Service de Presse de Common Ground (CGNews), 7 septembre 2012, http://www.commongroundnews.org/ .



Ateliers Cuisine

Axe Jeunes | Association | Festival | Petits Groupes Mosaïques | Evénements | Ateliers Cuisine | Rencontres | Cycle interreligieux | Médias | RCF Nice Côte d'Azur | Charte VEAC | Contacts/Infos | Adhérer | BlaBla Café | Réseaux Sociaux



Inscription à la newsletter

    Aucun événement à cette date.






Ateliers Cuisine
VEAC 2013 | 06/10/2013 | 774 vues